logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/08/2017

Chacun son chemin, un choix universel...

CHEMIN.jpgIl est porte-plume comme d'autres sont porte-flingues. Ecrivain public comme d'autres sont détectives.

A la qualification d'écrivain public, Christian Dumasy préfère celle de biographe des familles ou encore, artisan en écriture. Installé à Arras (62) depuis quinze ans, ce Dunkerquois d'origine se décrit comme un passeur de mémoires.

Il écrit le livre dont vous, Monsieur et Madame "Toulemonde", êtes les héros. Il met son talent d'écrivain au service de ceux qui veulent coucher sur le papier, les expériences qu'ils ont traversées au cours de leur vie, afin d'en faire un livre souvent destiné aux proches et aux générations postérieures.       ( L'Observateur de l'Arrageois 2007).

Nul ne me prédestinait à ce type de métier, assez original quoi qu'on en dise. Après des études littéraires basiques, je l'avoue  (un Bac L), l'appel de l'argent et le désir d'indépendance me jetèrent dans la vie active. 

Ce fut tout d'abord le travail à la chaîne, puis l'usine et les "postes de nuit" qui m'ont fait découvrir le monde ouvrier et sa richesse morale, pour aboutir, après une formation universitaire en marketing et communication, à des fonctions commerciales dans des voies aussi variées que la Grande Distribution, l'Immobilier et la Publicité.

L'ensemble de ces pérégrinations, étalé sur plus de quarante années, m'a donné la chance de côtoyer quantité de gens différents que j'ai appris à connaître, à écouter.

Cette débauche de missions m'a ménagé de grandes satisfactions mais aussi des périodes de trouble, de remise en question, de doute, de désespoir même, où mon seul refuge fut le livre, la lecture, l'évasion vers des mondes plus tranquilles, la rencontre avec des personnages attachants. Cette quête de sérénité, je l'ai cherchée sans cesse dans les romans intimistes, les romans du terroir qui, à mes yeux, sont le témoignage de notre civilisation.

Pourquoi cette idée d'écrire pour les autres?

C'est un projet dont la genèse remonte à la quarantaine et qui m'est venu, à l'époque, sans concours extérieur, comme un flash, une évidence. Je voulais écrire mais il me manquait l'imagination et la patience nécessaires pour écrire des romans. J'étais persuadé de trouver, dans la vie des autres, une source inépuisable pour assouvir ma soif d'écrire. J'avais découvert qu'il n'existait pas de vies "ordinaires", mais que chaque existence était une aventure unique, digne du plus grand intérêt.

En 2007, l'aventure commençait! 

Je prenais un autre chemin...

 

 

"Tout est question de temps et d'opportunité" G. Sand

A qui s'adressent mes prestations?

En général, ce sont des personnes de plus de cinquante ans, Messieurs et Mesdames "les Séniors", qui souhaitent, soit faire un bilan personnel, soit laisser un témoignage à leurs proches, à leurs enfants, petits-enfants et à leur descendance future.

Ils veulent coucher sur le papier ce qu'ils ont envie de laisser d'eux mêmes, une preuve tangible de leur passage sur terre , si ordinaire soit-il. Cela peut être une vie complète, une tranche de leur parcours, une expérience, une passion, une histoire d'amour, un voyage, une réussite, mais aussi un drame, une tragédie.

Quelquefois, ce sont les enfants ou petits enfants qui entreprennent la démarche de me contacter  pour offrir à leurs parents ou aïeuls, le financement du livre de leur vie, à l'occasion d'un anniversaire (noces d'or ou de diamant).

Sans avoir la prétention de me substituer à un psy, raconter sa vie peut constituer une thérapie  efficace quand il s'agit de se libérer du poids d'un secret, d'un souvenir douloureux.

Quelles sont les aptitudes requises pour écrire pour les autres?

Pour pouvoir répondre aux attentes du narrateur, il faut une qualité d'écoute, de complicité et de réceptivité indéniable. Il faut être apte à se mettre dans la peau de la personne. Si elle a soixante- quinze ans, j'ai soixante-quinze ans. Je dois m'attacher à retranscrire la façon dont mon interlocuteur s'exprime avec ses mimiques et ses tics de langage. J'ajoute qu'il faut savoir gérer ses émotions et faire preuve du plus grand respect car nous entrons dans l'intimité des gens.

Ensuite, il faut une "bonne plume" qui sache maîtriser les règles orthographiques et syntaxiques. Il faut être sportif pour gérer la gymnastique qui rendra le récit vivant, "littéraire" et agréable à lire, tout en respectant ce que le narrateur souhaite transmettre.

Pour finir, une discrétion sans faille et un  strict respect de la charte de confidentialité.

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique